A l’occasion de la sortie au Québec du documentaire réalisé par Michel Sylvestre pour Radio-Canada, j’ai bien envie de revenir le temps d’un post sur la plus belle histoire de notre carrière d’antiquaires, tant par le début, c’est à dire l’achat de cette incroyable pièce, que par sa fin, en ce qui nous concerne le remontage devant le Parlement du Québec.
Une histoire sur 15 ans avec quelques soucis mais surtout des rencontres, de nouvelles amitiés et une certaine idée pour Marc Maison d’un travail bien fait, d’une sauvegarde d’une pièce d’urbanisme extraordinaire.
Tout commence en 1992, avec l’achat de la fontaine dans un château du Bordelais ; pendant plusieurs années, la fontaine fut stockée dans un entrepôt de banlieue. C’est en 2000, lors de l’achat de notre nouvel espace de Saint-Ouen, que la fontaine fut enfin remontée, elle était en pièces détachées depuis 41 ans!
La fontaine a failli être vendue 3 fois, à Las Vegas, en Californie et à New York. Mais notre acheteur venait du froid et parlait français! Quand Peter Simons, venu acheter des éléments anciens pour redécorer le nouveau magasin de Québec, m’a demandée si ” je voulais bien lui envoyer un dossier avec des photos et un descriptif de la fontaine, parce qu’il avait une idée “, on n’imaginait pas vraiment que trois ans plus tard, Marc et moi serions les invités sur-privilégiés de la Maison Simons pour l’inauguration et la mise en eau de la fontaine. Sans compter les articles dans les journaux et la sympathie de toute la ville.
Je ne vais pas vous écrire 15 pages sur cette belle histoire, mais quand vous aurez un moment, allez sur le site http://fontainedetourny.ca/ et regardez les deux vidéos qui sont une partie du grand documentaire sorti donc ce 29 novembre.
La Fontaine de Tourny

L’article paru dans Le Soleil, le jour de l’inauguration.

Et n’oubliez pas En lire plus »