Marqueteries virtuoses au XIXe Siècle : Brevets d’invention :Rivart, Cremer, Fourdinois, Kayser Sohn et Duvinage.
Marc Maison et l’historienne Emmanuelle Arnauld ont uni leurs connaissances pour explorer ce domaine fort négligé en privilégiant cinq créateurs « à brevets », des années 1840 à la fin du siècle, tous spécialistes de marqueterie, en faisant la part belle aux artistes français, reconnus en Europe comme les plus accomplis : Julien-Nicolas Rivart, inventeur d’un procédé de marqueterie de porcelaine ; Joseph Cremer, spécialiste de la technique Boulle ; Henri-Auguste Fourdinois, héritier d’une entreprise paternelle fameuse et qui mit au point une technique de marqueterie en plein et en relief ; l’entreprise allemande Kayser Sohn, spécialiste du métal uni à la nacre ; Pierre-Ferdinand Duvinage, enfin, qui renouvela le travail de l’ivoire. Un voyage captivant au coeur de ce XIXe siècle si créatif.
MARQUETERIES VIRTUOSES AU XIXe SIÈCLE, éditions Faton, 82 pp., 92 ill.

Je cherchais depuis des semaines (des mois) une occasion de reparler de la Fontaine de Tourny de la Ville de Québec, et ce mois d’août m’en a donné 2. En 2006, nous avons vendu au groupe Simons, représenté par Peter Simons, une extraordinaire fontaine en fonte de fer, médaille d’or de l’Exposition Universelle de 1855. Je veux rappeler que cette fontaine fut offerte par la Maison Simons ” M. Simons a précisé qu’il avait à cœur d’offrir un cadeau d’importance à la ville et aux gens de Québec. La famille Simons tenait par ce geste à souligner de façon particulière la fidélité et la contribution des Québécois à l’évolution de son commerce de mode au détail, établi au cœur du Vieux-Québec depuis 1840. “

En lire plus »


Guéridon par Duvinage.