Je cherchais depuis des semaines (des mois) une occasion de reparler de la Fontaine de Tourny de la Ville de Québec, et ce mois d’août m’en a donné 2. En 2006, nous avons vendu au groupe Simons, représenté par Peter Simons, une extraordinaire fontaine en fonte de fer, médaille d’or de l’Exposition Universelle de 1855. Je veux rappeler que cette fontaine fut offerte par la Maison Simons ” M. Simons a précisé qu’il avait à cœur d’offrir un cadeau d’importance à la ville et aux gens de Québec. La famille Simons tenait par ce geste à souligner de façon particulière la fidélité et la contribution des Québécois à l’évolution de son commerce de mode au détail, établi au cœur du Vieux-Québec depuis 1840. “

En lire plus »


Guéridon par Duvinage.

Autel d’église en marbre au gisant de Sainte Cécile


Dans la série des éléments insolites de la collection de Marc Maison, nous vous proposons aujourd’hui d’acheter un autel d’église en marbre au gisant de sainte Cécile !

En lire plus »

Sous la forme d’un wiki, voici le nom du dernier né de la famille Maison : un site Internet entièrement dédié au Japonisme
ou plus exactement au mobilier français d’inspiration extrême-orientale de la fin du XIXè siècle.
Vous y trouverez des ébénistes de renom, instigateurs de ce mouvement, comme Gabriel Viardot,

En lire plus »

Aujourd’hui, dans les Petits posts d’Histoire de l’Art de Daisy House, je vous propose quelques mots sur un sculpteur atypique du XVIIIè siècle, Franz Xaver Messerschmidt.
Né le 6 février 1736 en Allemagne, il est d’abord formé à la sculpture sur bois par son oncle. Très vite, il part étudier à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne et voyage en Italie. Sa formation académique lui vaudra des commandes prestigieuses des plus grandes cours royales européennes. En parallèle, cet esprit libre créa, dans l’intimité de son atelier, de fabuleuses « têtes de caractère » en métal ou en albâtre : personnages masculins grimaçant, riant ou pleurant avec un rendu des expressions et des mouvements du visage hors du commun. L’idée lui serait venue en se regardant dans un miroir alors qu’il souffrait d’hallucinations.

En lire plus »

L’expo s’appelle ” Notre Terre ce joyau” mais le joyau n’était pas l’expo mais la collection permanente de minéraux de l’École des Mines situé au 1er étage de l ‘ancien Hôtel de Vendôme.
L’accueil chaleureux fait comprendre que peu de visiteurs quotidiens visitent les lieux.

En lire plus »

Le 10 juin dernier, nous avons été invités au vernissage de l’exposition Émaux atmosphériques, La céramique « impressionniste » Cette expo a été organisée dans le cadre du festival « Normandie Impressionniste » et présente jusqu’au 26 septembre prochain cet aspect peu connu de la céramique du XIXè siècle. 130 pièces sont exposées afin de nous éclairer sur cette technique mise au point par Ernest Chaplet: la barbotine colorée. Avec la barbotine, le peintre peut, comme sur la toile, diviser sa touche en empâtements. La technique picturale impressionniste a ainsi été transposée sur céramique par les plus grands ateliers de ce temps: Haviland à Auteuil, Montigny-sur-Loing, Gien, Bourron-Marlotte ou l’atelier Laurin de Bourg-la-Reine.

En lire plus »

Toujours curieux des modes de la seconde moitié du XIXè siècle, nous avons en famille visité lee Pavillon chinois, la tour japonaise et le musée d’art japonais qui sont regroupés en “Musées d’Extrême Orient de Bruxelles.”
Cet ilot calme mais surprenant est situé à Laeken. Les deux premiers sont des commandes du Roi Léopold II à un architecte français Alexandre Marcel, le musée d’art japonais fut inauguré en 2006. L’Etat reçu le pavillon chinois en héritage à la mort de notre bon roi, ce fut ensuite géré par les Musées Royaux.

En lire plus »

Marc Maison vous présente son tout nouveau site Internet avec un affichage plus aéré. Si la présentation générale reste la même, quelques améliorations pratiques ont été apportées afin de vous rendre la navigation plus agréable et les recherches d’éléments plus fonctionnelles.

En lire plus »

Les recherches documentaires sur les émaux 19è siècle, nous ont amenés à connaitre Alfred SERRE, émailleur de l’atelier Barbedienne dont la production est rare comme la plupart des émailleurs de cette période. Un exceptionnel article paru dans la revue des Amis du Musée de Sèvres avait éveillé l’envie de voir « en vrai » la pendule réalisée par Barbedienne, selon un dessin de Sevin, des sculptures de Woel et Attarge et des émaux de Serre.
horloge-barbedienne-email-serre horloge-barbedienne-de pendule-monumentale-marc-maison-barbedienne

En lire plus »

Dans les anciens thermes de Salut, a été créé un musée unique en France: une collection extraordinaire de centaines de grands échantillons de marbres européens. C’est grâce à la passion et à la générosité de Jacques Dubarry de Lassalle que ce musée a vu le jour en 2007. Monsieur Dubarry de Lassalle et son épouse ont offert la totalité de leur collection réunie pendant des années de voyages et de recherches.

En lire plus »

dsc05102Après 6 semaines de travaux plein d’embûches, des travaux normaux en fait, nous avons ouvert la nouvelle galerie au bord de la mer, de la Seine.
Magnifique endroit , magnifique lumière par tous les temps.
Excellent voisinage, le Président et Madame Chirac sont à 3 enjambées de policiers, et 150 antiquaires et grands noms de la décoration.
La galerie est répartie en deux ” espaces” le premier, en entrant, est réservé aux éléments de décoration de jardin ou d’intérieur

En lire plus »

Monumental! D ‘une hauteur de plus de 4 mètres et un diamètre de 3.30 mètres , ce lustre est le plus grand jamais vu aux Puces ( confirmé par un ancien).
L’histoire de ce lustre commence en 1927 lorsqu’il est acheté par le Casino de Madrid pour orner la grande salle. De fabrication française en bronze doré et cristal, il provoque l’étonnement de tous les visiteurs du Marché Paul Bert. Je crois que le record des photos en un jour a été battu.
En photos: le montage, l’allumage de toutes les ampoules Notez bien la taille de notre employé sur l’échelle.
Le prix? pas d’histoire d’argent sur mon blog !!

En lire plus »


Dimanche matin au musée de Sèvres, 3 expos temporaires dont une pas annoncée « Sèvres Second Empire et IIIe République » et bien sûr le sous-titre indispensable des commissaires d’expo, cette fois on a droit à « De l’audace à la jubilation »,

En lire plus »